Paire de boucles ornées de camées en Wedgwood (vers 1790)

Boucle de chaussure, acier taillé et céramiques, V&A Museum M.2-1969, Londres.

Cette paire de boucles de chaussures fait partie des collections du V&A Museum de Londres (Joaillerie, pièce 91 – Inv. M.2-1969).

Elle est spectaculaire par ses dimensions (long. 8,6cm; larg. 7,87 cm; ép. 3, 02 cm) et par ses matériaux.

Le tour de la boucle est fait en acier taillé, dit en pointes de diamants. Cet acier très brillant est en vogue dans toute l’Europe à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. Il est essentiellement produit en Angleterre, et si estimé que les boucles d’acier s’achètent parfois au poids de l’or.

Les médaillons sont des camées en Wedgwood, une céramique mise au point par Josiah Wedgwood (1730-1795) et qui imite les camées en pierres dures ou en coquillages. Josiah Wedgwood est un inventeur de génie, et grand industriel, qui met au point des techniques révolutionnaires et des matériaux nouveaux : une faïence « cream-ware », un biscuit de basalte et un biscuit de jaspe coloré (« jasperware »). Les couleurs qu’il met au point sont caractéristiques : vert, rose, et surtout un bleu très typique, légèrement teinté de gris, le bleu Wedgwood.  Si la fabrique de Josiah Wedgwood ouvre en 1759, ces camées sont mis au point et perfectionnés dans les années 1770-1780, avec comme point d’orgue la réalisation d’un vase entier, le vase Portland, après trois années de travail, en 1790. La mode classique et néo-antique, après l’identification du site de Pompéi en 1763, assure un très grand succès européen aux articles « à l’antique » de Wedgwood. Il diffuse très largement un « Catalogue de camées, intaglios, médailles, bas-reliefs, bustes et petites statues. Accompagné d’une déscription générale de diverses tablettes, vases, écritoires, at autres articles tant utiles que pûrement agréables ; le tout fabriqué en porcelaine et terre cuite de differentes espèces, principalement d’aprés l’antique, et aussi d’après quelques uns des plus beaux modèles des artistes modernes. (London 1788-90)

Aussi, en l’absence de poinçons, il est possible de dater cette paire de boucles des années 1790 en raison de ses dimensions très larges, de son système à contre-chape et des petits médaillons en Wedgwood. Le V&A la date plus largement « entre 1776 et 1820 ».

Publicités

2 réflexions sur “Paire de boucles ornées de camées en Wedgwood (vers 1790)

  1. […] d’Artois est très souvent richement ornée de pierres, de strass, de filigranes, et même de camées. Aujourd’hui, boucle d’Artois veut dire essentiellement boucle de belle dimension, et […]

  2. […] avions déjà noté cependant la présence d’éléments décoratifs en faïence, comme les pseudo-camées de Wedgwood, enchâssés dans de larges boucles […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :