Les boucles de souliers de Bonnie Prince Charlie

Boucles de souliers de Bonnie Prince Charlie, strass et argent. Tous droits réservés par Scottish Archives

L’Université de Stirling, en Ecosse, conserve dans un écrin ancien une célèbre paire de boucles de souliers : celles de Charles-Edouard Stuart (1720-1788), affectueusement surnommé Bonnie Prince Charlie par ses partisans. Dans l’écrin, une note manuscrite détaille la provenance « Donné par Charles-Edouard Stuart à la tante du Col. John Roy Stuart, laissé à sa fille Anne Stuart qui le légua à son petit-fils William Smith, etc. » Elles semblent dater de la fin des années 1770; elles sont en argent, acier (système) et strass. Il s’agit, pour les Ecossais et tout spécialement pour les jacobites, d’une relique historique précieuse.

Le beau prince Charlie (« bonnie » signifie « beau » en écossais) est le petit-fils du roi Jacques II d’Angleterre. Celui-ci, qui régnait également sur l’Ecosse (Jacques VII d’Ecosse), avait été déposé en 1688 par la Glorieuse Révolution menée par les protestants et par les troupes hollandaises de son neveu et gendre, Guillaume d’Orange, qui lui succède. La loi de « succession protestante » (1701) écartent définitivement du trône les Stuart, catholiques, et conduit à l’élévation sur le trône de l’Electeur de Hanovre Georges Ier, en 1714.

Elevé en exil, à Rome, Charles-Edouard Stuart débarque le 23 juillet 1745 à Eriskay. Il est un séduisant jeune homme de 24 ans qui réussit à fédérer autour de son  enthousiasme les partisans de la dynastie Stuart, les « jacobites » ( fidèles de Jacques II d’Angleterre, puis de Jacques Stuart, respectivement grand’père et père de Charles-Edouard). Jeune héros à la fois pré-romantique et chevaleresque, on l’appelle « le jeune Prétendant » ou « le Jeune Chevalier ». Il conquiert les grandes places d’Ecosse – Edimbourg et Glasgow – puis pénètre en Angleterre jusqu’à Derby, à 192 kilomètres de Londres, à la fin de 1745. Contraint de se replier, il est définitivement défait par les Anglais partisans de la famille protestante de Hanovre, à la bataille de Culloden, le 16 avril 1746. Il s’enfuit déguisé en femme de chambre, sous le nom de Betty Burke, gagne la France, puis l’Italie. Son équipée aura duré moins d’un an, mais reste un moment héroïque de l’histoire écossaise. Son échec consacre également la fin de l’indépendance du royaume d’Ecosse, déjà intégrée dans le Royaume-Uni depuis l’Acte d’Union de 1707.

Charles-Edouard Stuart vers 1730, par Antonio David

Bonnie Prince Charlie hérite à la mort de son père, en 1766, des prétentions sur le royaume d’Ecosse et d’Angleterre sous le nom de Charles III, mais il utilise en exil le titre de comte d’Albany. Il épouse en 1772, à 51 ans, la princesse de Stolberg, âgée de 20 ans. Cette union est malheureuse : les époux se séparent en 1780 et Bonnie Prince Charlie, ayant sombré dans l’alcoolisme, s’éteint le 31 janvier 1788.

Charles Edouard Stuart vers 1785, par Hugh Hamilton.

Notons enfin que, parmi ce qu’il est convenu d’appeler les « reliques jacobites », le Musée d’Histoire de la Caroline du Nord, aux Etats-Unis (North Carolina Museum of History) conserve également de ravissantes boucles de chaussures, en strass verts et blancs, des années 1770, ayant  appartenu, dit-on, à Flora MacDonald, la jeune fille qui aida en 1746 Bonnie Prince Charlie à s’enfuir, soit par charité, soit par conviction. La légende leur prête une idylle, assez infondée. Ces boucles auraient été offertes par Flora MacDonald, alors émigrée en Caroline du Nord, à son amie Jane Dunbidden, dans la famille de laquelle elles demeurèrent, avant d’être léguées au Collège Flora MacDonald.

Boucles de Flora MacDonald, v. 1770, NCMH

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :